Les + du Tarn

Demeure, Labastide Rouairoux

Inventaire thématique Habitat et production
sur le Parc naturel régional du Haut-Languedoc (2014-2018)


A la demande du Département du Tarn et de la Région Occitanie, la Mission d’inventaire du patrimoine du CAUE a commencé en 2014 une étude thématique intitulée « Habitat et production » sur la partie tarnaise du Parc naturel régional du Haut-Languedoc. Les résidences remarquables sont étudiées et leur relation avec l’économie locale est prise en compte.

Le territoire n’est pas inconnu de la Mission du CAUE qui a déjà étudié le patrimoine de douze communes situées dans la partie occidentale lors d’une campagne menée entre 2004 et 2008. L’inventaire prenait alors en compte tout le patrimoine bâti du Moyen Âge jusqu’à 1950.

L’inventaire thématique se décline en deux sujets qui caractérisent des grandes périodes historiques marquantes dans le sud du Tarn, permettant ainsi de rendre compte de la totalité du territoire du Parc.

Demeures et résidences de la fin du Moyen Âge au 17e siècle. Repeuplement et traditions protestantes


Discret et peu connu, le patrimoine architectural de cette période, depuis la simple maison jusqu’au château, se révèle pour autant d’une grande richesse. Il témoigne d’une période de construction significative qui a façonné le paysage de la partie orientale et méridionale du département alors qu’émerge et se développe la nouvelle religion dite Réformée.

Une importante phase de reconstruction et de repeuplement s’opère sur l’ensemble du territoire dans la 2e moitié du 15e siècle. Elle se caractérise en majeure partie par la construction de maisons en pan-de-bois dans les agglomérations, alors que celle des châteaux et maisons fortes est plus circonspecte.

Au 16e siècle, la profusion de la Renaissance se déploie uniquement dans quelques édifices et la grande période d’édification des châteaux et maisons fortes, révélant l’installation et l’enrichissement de nouvelles familles, se concentre à la fin du 16e siècle et dans la première moitié du 17e siècle. Elle est à mettre en étroite relation avec l’essor du protestantisme et l’âge d’or de la ville de Castres qui abrite alors la chambre de l’Édit.

Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image

La fortune des industriels du textile et du délainage, de l’habitat ouvrier à la demeure patronale (18e -20e siècles)


Souvent pris en charge par des bourgeois protestants, le textile a contribué au développement des principales agglomérations du territoire étudié telles Brassac, Labastide-Rouairoux, Mazamet, Roquecourbe ou Vabre. De nouveaux quartiers se sont constitués, mêlant habitat des marchands de draps et fabriques, regroupés le plus souvent non loin du temple.

Le délainage a remplacé le textile à partir du milieu du 19e siècle, particulièrement à Mazamet/Aussillon et dans les communes périphériques. Les fortunes qui se sont alors constituées ont permis à chaque génération d’industriel de construire sa propre demeure, véritable marqueur de réussite sociale.

En territoire rural, l’habitat ouvrier est en général associé aux sites de production. A Mazamet, il se concentre essentiellement au sud-est de la ville, non loin de la route des usines. Les premières réalisations de cités ouvrières à l’initiative des industriels ne semblent pas être antérieures au tout début du 20e siècle, même si quelques velléités se font sentir vers 1870-1880.

Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image

Au terme de l’enquête, l’ensemble des données sera mis à la disposition de la population qui pourra consulter les résultats de l’inventaire sur le
site patrimoine de la Région.




Autoriser les commentaires