village d'Aulon en vallée d'Aure

Publication - Villages perchés des Hautes-Pyrénées

Création le : 18/07/2012
Nombreux sont les villages perchés sur un éperon rocheux. Un article de la revue Midi-Pyrénées-Patrimoine nous en présente quelques uns de remarquables.
église de Viscos
église d'Eget
ardoises (labasses) qui encadrent les chemins
valorisation du bâti à Viscos
carte postale ancienne d'Eget
restauration des pavages à Eget
«  Il a fallu aux pyrénéens, pour vivre perchés, construire des terrasses et des murs, des chemins d’accès et des renforts, faire assaut d’ingéniosité »

  Dans cet article illustré par les photographies de Didier Taillefer, Régis Rangassamy, architecte au CAUE des Hautes-Pyrénées et David Penin chargé de mission culture au Parc National des Pyrénées nous invitent à la découverte des villages perchés. Au-delà de la présentation des techniques de construction, les auteurs développent une lecture du paysage montagnard. Là-haut, tout est lié : l’habitat, les activités (agricoles, pastorales ou minières et aujourd’hui touristiques). 

La découverte de ces villages commence par l’église. Souvent en promontoire, elle est édifiée sur le lieu même du village le plus difficile. Elle peut se montrer accueillante, rassurante, mais aussi se révéler imposante voire parfois menaçante.

Ensuite, l’accès au village s’effectue par une lente progression imprimée par le relief. Les sentiers ont reçu un pavage parfois sommaire et peuvent être maintenus par des murets de pierre, ou des labasses (grandes pierres tirées des ardoisières) ou tout simplement limités par des buissons de buis.

Dans le bourg, les chemins sont recouverts de calades de pierre ou de galets serrés. Quand la pente devient trop forte, les chemins sont décomposés en pas d’âne : on les appelle des herrades ( à voir à Eget).

Protéger ce patrimoine

 
Aujourd’hui, la  maîtrise des abords du village reste un enjeu essentiel qui permet  de lutter contre la fermeture liée à l'exclusivité des espèces les plus denses et favorise la diversité des biotopes. On assiste ainsi à un paysage qui peu à peu retrouve un équilibre, un des enjeux prioritaires dans le programme d’actions du Parc national des Pyrénées.

Véritables balcons sur la montagne ces villages perchés permettent d’embrasser du regard les cultures alentours, les troupeaux.
Des aides financières du Parc national des Pyrénées et les recommandations architecturales du CAUE ont permis de valoriser le village de Viscos  ses prairies et murets de pierre, de restaurer les herrades d’Eget, et bientôt l’église d’Uz retrouvera ses couleurs.

Revue "Midi-Pyrénées Patrimoine" trimestriel -été 2012

 
Retrouvez notre collection "Patrimoine des vallées pyrénéennes"
 

 COUV-BAGNERES-CAMPANCOUV-ARGELES-CAUTERETSCOUV-LUZ-ET-GAVARNIE
Autoriser les commentaires