visite sur la commune d'Asté

De l’atlas des paysages aux documents d’urbanisme

Création le : 10/12/2015
L’atlas des paysages des Hautes-Pyrénées, réalisé entre 2013 et 2015 a très vite été approprié par les acteurs de l’aménagement. Une journée d’observation et de lecture des paysages a été organisée afin de visualiser et replacer les enjeux et besoins de cinq communes en démarche de PLU.

Lire le paysage pour mieux aménager


"Regarder le paysage comme un principe directeur pour l’amélioration de la qualité de vie des populations".
Cette suggestion de la convention européenne du paysage donne au paysage une dimension sociale et économique. L’objectif de la journée était bien de caractériser les paysages et visualiser l’impact et l’implantation du bâti dans la trame paysagère. Le PLU engage les communes pour 10 voire 20 ans, il s’agissait de prendre le temps de l’observation afin d’établir les meilleurs choix d’aménagement.

Maintenir le village d’Asté sur les versants

La commune d’Asté est nichée au pied de coteaux. Depuis quelques années, les nouvelles constructions ont tendance à s’implanter vers la plaine. L’enjeu est d’éviter un étalement trop distant du centre bourg .L’implantation sur les versants offrirait des perspectives de vue vers les montagnes environnantes. Ce maintien du village sur les versants consolideraient le village dans son identité de montagne.D’autre part, la richesse patrimoniale du village réside dans les jardins de cœur de bourg. Ces îlots privilégiés constituent  des éléments forts de trame verte à conserver.

 Thumbnail image

Créer des liaisons paysagères à Gerde

Situé en continuité de la commune de Bagnères-de-Bigorre, le village de  Gerde bénéficie des chemins de promenades thermales. La commune s’est développée à la fois en plaine et sur une colline dominante. L’enjeu est de préserver des terrains agricoles et de créer des cheminements doux entre les quartiers (lien entre le lotissement du Castets et le bourg ancien). En effet, Gerde s’est engagé dans une démarche de territoire à énergie positive. Des liaisons paysagères se traduisant par des plantations de grands arbres permettraient d’entretenir et renforcer l’identité thermale de ce secteur.

 Thumbnail image

Maintenir la trame verte et bleur de Trébons

La commune de Trébons se caractérise par une présence de chevelus hydrauliques qui lui donnent une forte identité et qui mérite d’être conservés et valorisés. Le centre du village est défini par des équipements publics (école, poste) mais il est beaucoup plus structuré par l’espace végétal confluence de deux ruisseaux et planté d’aulnes. La trame verte et bleue trouve tout son sens dans cette commune. Le cheminement de l’eau se poursuit vers les nouveaux quartiers où les questions d’implantations, de clôtures, doivent être plus encadrées. Les passages vers les maisons au-dessus du ruisseau sont laissés à l’initiative des propriétaires. L’enjeu du PLU est le traitement de ces extensions urbaines orientées vers la plaine dans l’axe Bagnères-Tarbes. L’équilibre entre .le foncier agricole et le foncier à bâtir est à trouver. Cette visite a fait apparaitre la nécessité de :

- Recomposition  du centre bourg,
-Mise en sécurité de l’accès à la mairie,
-Création de liaisons entre les équipements publics (mairie , salle des fêtes, groupe scolaire, église

Thumbnail image

Sécuriser la traversée de la commune d’Hiis

La trame verte et bleue et fortement présente dans la commune d’Hiis. Le centre bourg est dense avec une identité architecturale forte, des rues marquées par de hauts murs de galets. Les nouveaux quartiers sont situés de l’autre côté de la route départementale au trafic élevé. La visite consacrée au diagnostic urbain pour l’élaboration du PLU a été centrée sur cette problématique fondamentale pour les élus. L’articulation urbaine entre les deux quartiers est un enjeu urbanistique. Une autre problématique urbaine s’impose : l’aménagement paysager  des zones de captage qui ceinture le village dans sa partie sud.
Thumbnail image

Préserver l’appréhension paysagère de l’église et la plaine agricole

Le POS de Montgaillard (Plan d’occupation des sols) prévoyait une grande superficie de terrains constructibles. Selon l’analyse paysagère, le PLU va s’attacher à les réduire tout en les orientant plutôt vers les versants montagneux que vers la plaine. Il s’agira d’intégrer la contrainte que représente le déversement des eaux des versants. Toutefois, le cœur de bourg est concentré autour de la motte castrale sur laquelle a été bâtie l’église. La qualité paysagère et patrimoniale doit être maintenue ; Comment ? : en veillant à contrôler et limiter les extensions urbaines. La trame jaune de la plaine agricole au nord de la RD8 est relativement intacte contrairement  la partie sud. L’urbanisation linéaire doit être contenue afin de préserver le foncier agricole.  La création d’une zone de biodiversité est envisagée sur un secteur boisé des coteaux. 

 Thumbnail image

Consultez l'atlas des paysages des Hautes-Pyrénées 
Autoriser les commentaires