piémont et montagne

Lire et comprendre les paysages des Hautes-Pyrénées

Création le : 30/06/2015
L’Atlas de paysages des Hautes-Pyrénées est un outil opérationnel, permettant de sensibiliser tous les acteurs de l’aménagement à la prise en compte du paysage dans le développement territorial
La réalisation d’un Atlas s’est imposée à la suite de la création de la charte « urbanisme agriculture territoire » des Hautes-Pyrénées en 2011. La volonté de mettre en œuvre les principes et recommandations de la charte en les intégrant dans les documents d’urbanisme et les procédures d’aménagement, portait les germes de l’Atlas des paysages.

Un atlas pour quoi et comment ?


 apprendre à lire le paysage à Boulinanalyse du bâti sur le terrainSon objectif est de définir et comprendre les paysages et éviter leur banalisation. Il est le fruit d’un travail partenarial (DREAL, DDT65, URCAUE, Parc national des Pyrénées). Le CAUE a assuré la maîtrise d’ouvrage du CAUE et a procédé à une étude des paysages bâtis de chacune des 16 unités paysagères afin d’en identifier les caractères structurants. Le bureau d’études Vu d’Ici a réalisé l’ensemble de l’étude. 9 ateliers ont réunis des élus, techniciens et enseignants tout au long de l’étude.

Un atlas pour qui ?


Les nouvelles directives concernant les atlas impliquent qu‘ils soient un support opérationnel lors de l’élaboration des documents d’urbanisme. Il doit faire également référence lors des réunions de la commission des sites.

Pour les enseignants, formateurs et élèves, il est également une base de supports pédagogiques.

Comment se présente t’ il ?


Le département des Hautes-Pyrénées a été structuré en 16 unités paysagères et 35 sous-unités paysagères. En amont, une partie départementale intitulée clefs de lecture des paysages hauts-pyrénéens. Elle présente :

  • les choix méthodologiques,
  • les caractéristiques des Hautes-Pyrénées,
  • le socle physique (géologie, l’hydrologie, le climat, la diversité végétale et agricole, les pédo-paysages)
  • l’empreinte humaine (l’analyse des formes urbaines),
  • l’économie,
  • les perceptions culturelles et sociales des paysages 

Ce que l’on trouve dans chaque unité  : 

  • Les grands caractères de l’unité
  • Les clés de lecture de l’unité selon la géologie, le relief, l’hydrologie, la végétation,
  • Les formes de l’implantation humaine (l’architecture, l’urbanisme)

Au-delà de l’état des lieux, une étude dynamique de l’unité paysagère est établie incluant ses enjeux de développement. Cette partie prospective permettra aux élus d’orienter leurs décisions d’aménagement.

Un ensemble de fiches actions propose des pistes de réflexions ou de méthode pour mettre à profit toute la matière de l’atlas. Elles constituent des guides pour la mise ne œuvre de l’atlas dans le cadre de démarches d’aménagement du territoire.

Qu’est ce qu’une unité paysagère ?


Il s’agit d’un « morceau » de territoire qui a des caractéristiques propres et en fait un élément unique. Un paysage est fondamentalement très hétérogène et donc cette notion d’unité paysagère repose sur le caractère unique d’un paysage. L’unité paysagère se détermine par rapport à ses voisines : elle acquiert son individualité par comparaison avec les paysages environnants.

Pour délimiter des unités, la principale difficulté est de faire la synthèse entre des caractères physiques, sociaux et dynamiques. Une unité de paysage se caractérise par une ossature structurante et lisible qui s’articule autour d’éléments de paysages marquants. Ils interagissent les uns par rapport aux autres. Une unité paysagère se détermine par une ambiance qui lui est propre sur la base de certains composants et de leurs similitudes visuelles. Quelquefois, la variation de ces composants peut conduire à délimiter des sous-unités paysagères.

Des blocs diagramme permettent de bien comprendre et visualiser la structure de chaque  unité paysagère.

En savoir plus

Autoriser les commentaires