projet passages

Un projet pédagogique mêlant architecture et danse

Création le : 26/09/2016
Le projet «Pas sageS pour piétons guincheurs», qui s’était déjà déroulé sur l’année scolaire 2013-2014 à Foix, a vu à nouveau le jour. Cette fois, ce sont les élèves de différents groupes scolaires de Pamiers qui sont partis à la découverte du patrimoine de leur ville. Le CAUE était de la partie !
S’interroger sur ce qui fait patrimoine
Ce projet, à l’initiative de l’OCCE (Office Central de la Coopération à l’Ecole) et des PEP (Pupilles de l’Enseignement Public) de l’Ariège, a consisté dans un premier temps à la découverte de certains lieux de la ville de Pamiers.

Pour aller au-delà de l’héritage commun, convenu et accepté par tous, comme pourraient l’être la Cathédrale, la mairie ou encore l’ancien tribunal, une architecte du CAUE a proposé comme sujets d’étude des bâtiments que l’on n’aurait pas attendus au premier abord comme faisant partie du patrimoine et pourtant …

Ainsi chaque classe participante a choisi un lieu parmi la liste suivante :
  • la MJC, datant des années 60 et implantée à la place d’une ancienne église transformée en théâtre,
  •  l’extension du lycée, datant de 1993 appelé le paquebot par les habitants,
  • l’usine Aubert et Duval, en activité depuis 1817,
  • mais aussi La Providence, un ancien orphelinat dont les origines seraient antérieures au Moyen Age et qui accueille aujourd’hui une association pour la promotion de l’art contemporain «les mille tiroirs »
  • ou encore le parc municipal, vestige d’une propriété privée du XIXème siècle.

Lors d’une visite, les élèves ont observé et décortiqué ces sites. Cette première étape a donné lieu à une production d’affiches ou de maquettes.
Thumbnail image Thumbnail image

La danse pour une meilleure appropriation de la ville

Dans un deuxième temps, après l’échange des différentes productions entre les groupes scolaires, une chorégraphe de l'Association Chorège a pris le relais. Chaque bâtiment a donné naissance à une danse, inspirée par celui-ci dans les mouvements et jusqu’à la musique choisie.

Par ce travail, les enfants ont été amenés à s’approprier ces lieux par leur corps et en leur donnant vie.

L’aboutissement de ce travail a été une déambulation dans la ville ponctuée par les danses.
Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image

Un projet élargi de mémoire

En parallèle de ce projet, l’association Caméra au poing a mené un travail audiovisuel avec le Club des Aînés de Pamiers. Un film a été réalisé de manière collective. Les participants sont initiés aux différents aspects de la pratique audiovisuelle (cadrage, prise de son, interview, réalisation…) et sont accompagnés par les réalisatrices de Caméra au poing pour finaliser ce travail. Ce processus permet aux participants de se raconter soi-même et/ou de développer un regard sur le monde. Ici, ils ont été amenés à parler des lieux de leur jeunesse à Pamiers. Les films des danses des enfants ont également été intégrés au documentaire, ce qui donne un regard croisé sur la ville.

A travers ce projet, la ville est devenue le lien entre ancienne et nouvelle génération, un lien de vécu et de mémoire.

En savoir +


Visionnez les cartes postales chorégraphiques :


Contacts

  • OCCE, Jennifer Enoff
  • PEP, Mathieu Désarnaud
  • CAUE de l'Ariège, Laurelyne Meunier
Autoriser les commentaires